$_CoDéfi

un enjeu sociétal

Proposé par c.chartraire


Automates et Robots font désormais partie des ressources pédagogiques du quotidien des établissements scolaires. Ils permettent aux enseignants d’accompagner les élèves dans le développement de leurs compétences du XXIème siècle.

En 2015 et en 2016, l’algorithme informatique est intégré dans les programmes de l’école maternelle, puis de l’élémentaire et des collèges. C’est alors l’essor de la robotique dans la pédagogie. Les robots, de plus en plus investis par les professeurs, permettent aux élèves de se questionner et de se représenter le monde actuel. Par leur biais, ils vont travailler leurs compétences langagières, mathématiques, artistiques et technologiques.

L’évolution de cet investissement a été la création de challenges robotiques. Ces concours, ouverts à tous les élèves, leur permettent de s’initier au codage et à la programmation des robots. Sur un parcours défini, ils doivent travailler en équipe afin de faire sortir leur robot d’un labyrinthe le plus vite possible, avant les autres équipes. En plus des compétences disciplinaires, les challenges permettent d’améliorer le climat de classe en engageant tous les élèves dans le projet, chaque élève trouvant sa place : constructeur du robot, designer, programmeur, créateur du parcours, écriture de l’histoire, …

En plus de ces rôles, se lancer dans un projet robotique permet de travailler les compétences recherchées dans les entreprises : confiance en soi, collaboration, coopération, investissement, autonomie. Selon une étude publiée par Dell et l’Institut pour le futur, 85% des métiers de 2030 n’existent pas encore. Les métiers qu’exercent nos élèves sont donc à inventer. D’après cette étude, ces métiers seront issus du numérique : intelligence artificielle, réalité virtuelle ou robotique.

Tous ces métiers ont un facteur commun, ils nécessitent des compétences en résolution de problème et en algorithmie. Il paraît donc important d’accompagner les enseignants à se former sur ces nouveaux outils, afin qu’ils puissent, à leur tour, transmettre ces compétences.